DSC07202

L’église de la Rédemption est universellement connue pour la beauté de son architecture intérieure, ses vitraux de Vincent Bégule*, sa nef élancée, ses orgues, ses concerts.

Elle est vivement appréciée des organisateurs et se prête magnifiquement aux récitals et concerts. Ils y trouvent un lieu propice à la sérénité musicale en même temps qu’un lieu idéal pour laisser la musique s’exprimer pleinement. Le fait que cette église se prête remarquablement à l’organisation de manifestations musicales est indéniable.

De nombreux concerts ont lieu tous les ans dans cet espace merveilleux et de nombreux organistes du monde entier viennent maintenant apprécier la qualité sonore de l’orgue Desmottes fraichement installé depuis 2013. Il fait régulièrement l’éloge des amateurs et professionnels ainsi que des critiques musicales.

Mais l’église de la Rédemption révèle des trésors insoupçonnés, hors sa conception de « petite cathédrale » tout à fait remarquable.

Des œuvres sculptées : une Pietà, œuvre de Fontan dans la chapelle Nord-Ouest, un Sacré-Cœur, du même artiste dans la chapelle du même nom, une Vierge à l’Enfant du sculpteur Fabish et une statue de Saint Joseph signée et datée de Brulat 1901. Quelques tableaux dont une Apparition du Sacré-Cœur à Marguerite-Marie Alacoque, signée et datée de Chaine 1877, ainsi qu’une Assomption de la Vierge, copie du XIXe siècle du célèbre tableau de Guido Reni conservé au musée des Beaux-arts de Lyon. L’ensemble des vitraux de l’édifice est spectaculaire, présentant des vitraux de plusieurs ateliers, du XIXe siècle – les ateliers Magnin, Lavergne et surtout Bégule – et du XXe siècle – ateliers Thomas.

*Vincent Bégule, né à Saint Genis Laval, dans une famille au passé agité, son grand père prendra part au coté des muscadins à la résistance au siège de Lyon en 1793, il est formé par les meilleurs à la peinture sur verre, activité qu'il développera au cours du XIX siècle à Lyon avec la création des Ateliers de Choulans, spécialisés dans la réalisation de vitraux profanes et religieux. Il devient rapidement l'un des artistes les plus en vue à Lyon avec notamment deux œuvres primées aux expositions universelles de 1889 et 1900 : Saint Georges combattant le dragon et Louise Labbé. Lucien Bégule travailla énormément à Lyon et sur de nombreux projets qui restent encore aujourd'hui les plus beaux témoignages de son talent et de son savoir-faire.
Photos 015
Photos 027
Photos 025
vitrail2
Photos 048
P1050922
P1010546